e-event : Les Ateliers du Séminaire National des Hospitaliers 2020
20-11-2020

Un événement uniquement en visioconférence

Dans le cadre du e-Séminaire National des Hospitaliers, nous vous proposons 2 ateliers thématiques le vendredi 20 novembre de 9h à 13h  :

  • Atelier 1 : Calcul des surcoûts, comment déboucler les mécanismes d'avance et de garantie
  • Atelier 2Information médicale
    • Mise en oeuvre de la gradation des soins ambulatoires
    • Confidentialité en période de tension sanitaire - rôle du DIM et du DPO 

Atelier 1 : Caclcul des surcoûts, comment déboucler les mécanismes d'avance et de garantie

Intervenants :

  • Anne KITTLER, Directrice des affaires financières, CHU de Grenoble
  • Marc TOCHON, Directeur des affaires financières, Centre Hospitalier Sud Francilien


La crise sanitaire a conduit les pouvoirs publics à sécuriser les ressources des établissements de santé par un mécanisme d’avance et de garantie. La clôture d’exercice va se trouver marquée par des opérations inhabituelles de régularisation comptable et des flux de trésorerie à anticiper.
Après une enquête flash d’objectivation des impacts budgétaires du Covid-19 menée cet été, les établissements devront évaluer les impacts financiers en année pleine, en terme de charges et pertes de recettes et cerner les effets sur l’équilibre budgétaire de leurs établissements.

Atelier 2 : Information médicale

en partenariat avec la SOFIME

9H00- 11H00 : Mise en oeuvre de la gradation des soins ambulatoires

Intervenants : 

  • Dr Claire LAUÉRIÈRE, Médecin de Santé Publique, DIM, CHU de Lille
  • Dr Hanta RAMAROSON, Médecin de santé publique, CHU de Bordeaux


Un arrêté et une instruction viennent de redéfinir les conditions des prises en charge ambulatoires. Ces textes constituent une évolution très attendue qui sécurise la facturation de GHS pour les hospitalisations de jour notamment en médecine. Ils permettent d’envisager un virage ambulatoire des hospitalisations médicales. La compréhension et l’application de ces nouvelles règles par les praticiens sont primordiales afin de disposer des informations pertinentes justifiant ces HDJ dans le dossier du patient.
Un rapide rappel des nouvelles dispositions sera suivi de retoursd’expériences sur les différentes actions à mener dans nos établissements pour mettre en oeuvre ces nouvelles modalités de la gradation des soins ambulatoires.


11H00- 13H00 : Confidentialité en période de tension sanitaire - rôle du DIM et du DPO

Intervenants :

  • Dr Gabriel NISAND, Président du comité scientifique, Médecin DIM, Hôpitaux Universitaires de Strasbourg
  • Dr Didier THEIS, Président de la SoFIME, Médecin responsable du DIM de territoire, CHU de Lille

La crise sanitaire se poursuit sur un territoire élargi après une première vague concentrée sur quelques départements. L’adaptation des établissements de santé s’est faite dans la grande urgence pour faire face. Toute l’organisation s’est tendue dans l’unique objectif de permettre la prise en charge des patients qui se présentaient. Les capacités en lits dédiés, en lits de réanimation ont été adaptées jour après jour. Pour estimer les besoins à venir, suivre les décès, répondre aux demandes des pouvoirs publics, adapter les ressources humaines en fonction des besoins croissants de lits et des professionnels de plus en plus nombreux à être atteints, il y a eu beaucoup d’initiatives et de décisions prises dans l’urgence.
L’objet de cette session est de revenir sur la multitude d’actions réalisées dans l’urgence de cette courte période (listing nominatifs,destinataires, gestion des habilitations, création et suivi de registres, diffusion d’informations médicales nominatives, …), de voir comment la crise sanitaire et l’urgence font « tomber des digues » de protection des données nominatives qui risquent d’être difficiles à rétablir au décours de la situation d’urgence. Des propositions pourront être faites pour améliorer cet accompagnement de la confidentialité dans ces conditions extrêmes et pour expliciter les rôles respectifs des médecins des DIM et des DPO.